Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 19 le Ven 5 Sep - 9:25
http://www.meteo-de-france.info/

AGISSONS, le mercredi 14 novembre 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

AGISSONS, le mercredi 14 novembre 2012

Message par tonybrina le Mar 30 Oct - 19:20

AGISSONS, le mercredi 14 novembre 2012 :
SALAIRES—EMPLOI—INDUSTRIE
GRÈVES ET MANIFESTATIONS MASSIVES EN FRANCE ET EN EUROPE !
Le constat partagé, quasi-unanimement, est que la situation pour les sa-lariés et leur famille devient de moins en moins soutenable. Le monde du travail, les millions de salariés du pays sont agressés quotidienne-ment par des slogans culpabilisateurs, les sommant d’accepter de nou-veaux sacrifices pour améliorer « la compétitivité » des entreprises !

Que l’on soit salarié au Portugal, avec un salaire minimum de 500 €/mois, en Espagne avec 748 €/mois, en France, ou au Maroc partout les mêmes dis-cours… « salaires trop élevés, trop de con-gés, … etc. ». Jamais, au grand jamais, un pa-tron n’avouera qu’il s’enrichit grâce au travail des salariés.
Renault, comme toutes les multinationales, fait pression/chantage, en ce moment, sur les salariés en Espagne pour imposer le gel des salaires, la perte de congés et plus de flexibi-lité … etc.
Pourtant, le prix de vente d’une voiture, comme tout autre produit de marque, est le même quel que soit le pays. Ce qui change c’est la rente pour les actionnaires.
La part de dividendes pour les actionnaires, prise sur les richesses créées dans l’entre-prise, est passée de 5 % en 1980, à 25 % au-jourd’hui. Sanofi-Aventis, Total, etc., exigeant encore plus en voulant aller jusqu’à 50 % du résultat …
Des milliards d’euros gaspillés ! Les industriels sont devenus des « banquiers », des « affairistes » inca-pables d’avoir une vision politique in-dustrielle nationale sur le long terme.
Ils entraînent le pays, des millions de travail-leurs et leur famille à leur perte.
La seule compétitivité qu’ils veulent, est celle des profits et la rente pour les action-naires à l’exemple d’Arkema qui n’a pas hési-té à céder pour 1€ !!! 23 sites de production avec 2630 salariés.
Pourtant ces activités industrielles sont ren-tables !
Le MEDEF, leur porte parole, exige du gou-vernement encore plus de fonds publics, en-core plus de flexibilité et la fin du CDI en le transformant en contrat « intermittent » ; exi-geant la baisse de salaires en transférant 30 milliards de cotisations patronales à la charge des salariés et de leur famille.

Stopper le rouleau compresseur est une urgence
et un défi pour tous les travailleurs.
Nous sommes en légitime défense ! C’est
maintenant qu’il faut réagir et agir !

Prés de 100 000 salariés ont battu le pavé les 9 et 11
octobre 2012, en France et plus de milliers d’autres
dans d’autres pays.
Le 14 novembre 2012 des centaines
de milliers de travailleurs seront
dans l’action avec une grève générale
dans certains pays, à l’appel de
la CES (Confédération Européenne
des Syndicats).
La FNIC CGT appelle l’ensemble des salariés
à l’action avec des grèves et des manifestations
pour exiger l’arrêt des mesures d’austérité
qui conduisent l’économie nationale
vers la récession.
Comprimer les salaires et l’emploi c’est comprimer
l’économie et sa croissance.
Il ne suffit pas de faire une publicité sur le « acheter
français » culpabilisant les salariés consommateurs.
Il faut plutôt une politique pour « produire » avec
des investissements utiles pour développer les capacités
de production nationales au plus près des besoins
Répondre aux revendications des salariés
n’est pas une question de moyens, c’est une
question de répartition de richesses et de
leur utilisation.
Les travailleurs ont besoin d’actes politiques forts en
ce sens, à l’image de la Finlande où le gouvernement
a nationalisé les banques, emprisonné les banquiers
responsables en refusant que son peuple paye la
facture de ces « boursicoteurs ! »
Au Venezuela, Hugo CHAVEZ, réélu pour la 4ème
fois, a nationalisé les secteurs industriels de l’énergie
et du pétrole pour que ces richesses soient utilisées
pour améliorer les conditions de vie de son peuple.
En France, le changement semble s’être arrêté le
jour de l’élection présidentielle ! Depuis, et au-delà
des paroles, les actes consistent à ouvrir le tiroir
caisse de la République pour que le patronat se
serve, comme par le passé !
Des milliards d’euros payés par nos impôts sont
distribués sous diverses formes au patronat, alors
qu’ils manquent cruellement pour des investissements
utiles dans la santé, la recherche, le développement
industriel… etc. Le cumul de ces aides (172
milliards/an) suffit à financer 4,7 millions d’emplois
et résorber le chômage. Investir dans les salaires et
non vers les actionnaires, c’est la voie pour sortir de
la crise par le progrès social.
L’action forte, collective et démocratique de
milliers de salariés s’impose à tous et à chacun !
Le 14 novembre 2012,
partout, organisons l’action
avec des grèves et des
manifestations !
avatar
tonybrina

Messages : 151
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 36
Localisation : bruay

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum